English version |   

Tableau de bord du marché du travail luxembourgeois juin 2016 - juin 2017
13-11-2017 | RETEL - Réseau d’étude sur le marché du travail et de l’emploi | IGSS


Au 30 juin 2017, on comptait 412.830 salariés au Luxembourg, contre 398.550 fin juin 2016. En un an, le nombre de salariés a donc augmenté de 14.280 unités (+3,6%). Derrière cette croissance annuelle du nombre total de salariés se cachent de nombreuses entrées et sorties du marché du travail. Ainsi, sur cette même période (juin 2016-juin 2017), 145.830 recrutements de salariés ont été réalisés, alors que l’on compte par ailleurs 131.550 fins de contrat, dont environ 5.000 correspondent à des départs à la retraite. Si l’on exclut le travail intérimaire, qui représente environ 1/5 des flux de main-d’œuvre, ce sont 117.180 recrutements et 102.990 fins de contrats qui ont été réalisés sur le marché du travail luxembourgeois en 12 mois.

Un nouvel indicateur: la structure des flux de main-d’œuvre selon l’âge

Les moins de 25 ans concentrent 21% des recrutements (soit 24.890) alors qu’ils ne représentent que 6,3% des salariés hors intérimaires actifs en juin 2017. Cette surreprésentation des jeunes dans les recrutements par rapport à leur poids dans l’emploi salarié s’explique par la grande instabilité des trajectoires des jeunes qui enchaînent les contrats à durée déterminée avant de trouver, le cas échéant, un emploi stable. On notera également que les jeunes ne représentent que 16% des fins de contrat (soit 15.990): la dynamique de l’emploi pour les moins de 25 ans est donc positive avec davantage de recrutements que de fins de contrat. Pour les 25-34 ans, on observe les mêmes tendances: une surreprésentation dans les recrutements (36% contre 27% dans l’emploi salarié non intérimaire) et une dynamique de l’emploi positive (41.960 recrutements contre 35.510 fins de contrat). En revanche, à partir de 35 ans les logiques s’inversent.