English version |     | Recherche avancée

Sentiment de vulnérabilité sur le marché du travail luxembourgeois et pratiques managériales
27-01-2016 | LISER


Cet article du LISER s’intéresse aux deux composantes du sentiment de vulnérabilité que sont l’instabilité estimée de l’emploi et le coût attendu de la perte d’emploi. Plus précisément, il cherche à répondre à deux questions : le sentiment de vulnérabilité est-il répandu sur le marché du travail luxembourgeois ? Les pratiques managériales, mises en place par les entreprises, sont-elles liées au sentiment de vulnérabilité des salariés ?

Les résultats montrent que la situation des travailleurs résidents au Luxembourg apparaît un peu plus favorable que celle des pays voisins. En effet, si au Luxembourg, en 2011, la crainte de perdre son emploi est aussi répandue parmi les travailleurs résidents qu’en Allemagne et en Belgique, la crainte de ne pas retrouver un emploi à salaire équivalent y est moins prononcée. En 2013 au Luxembourg, un salarié sur cinq non intérimaire du secteur privé ayant au moins six mois d’ancienneté dans son entreprise estime avoir un risque élevé de perdre son emploi et sept sur dix jugent qu’ils leur seraient difficiles de retrouver un emploi équivalent s’ils venaient à perdre leur emploi actuel. Les salariés qui travaillent dans une entreprise où la politique de communication interne est développée ou qui bénéficient de politique de formation continue se sentent, toutes choses égales par ailleurs, moins vulnérables sur le marché du travail luxembourgeois que les salariés ne bénéficiant pas de ces pratiques managériales.