English version |   

Evaluation des finances publiques en novembre 2017
20-11-2017 | Conseil national des finances publiques


Le CNFP Conseil national des finances publiques vient de publier son « Evaluation des finances publiques » préparée à l’occasion du projet de budget pour 2018 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2017-2021 (LPFP 2017-2021).

La principale règle budgétaire nationale, c.-à-d. celle portant sur le solde structurel et le respect de l’objectif budgétaire à moyen terme CMT est respectée en 2016. La principale règle budgétaire nationale, c.-à-d. celle portant sur le solde structurel et le respect de l’objectif à moyen terme (OMT), devrait a priori être respectée au cours de la période 2016-2019 et ceci malgré une nette détérioration du solde structurel à partir de 2017. Le CNFP note cependant que l’abaissement de l’OMT de +0.5% du PIB (pour la période 2014-2016) à -0.5% du PIB (pour la période 2017-2019) est déterminant pour aboutir à ce constat favorable. Si l’objectif est une dette publique ne dépassant pas un plafond de 30% du PIB, un solde structurel minimal de +0.25% sera nécessaire. Si par ailleurs on se base sur les nouvelles projections d’Eurostat (hypothèse démographique de 992 924 habitants en 2060), le solde structurel devrait même se situer à +0.75% du PIB.

Dans le cadre de son évaluation, le CNFP constate également que le STATEC a fortement révisé vers le bas les prévisions macroéconomiques pour 2017 et 2018, avec des prévisions de croissance réelle de 2.7% en 2017 et de 3.7% en 2018 dans la LPFP 2017-2021 comparées à des prévisions de 4.4% en 2017 et 5.2% en 2018 dans le Programme de stabilité et de croissance (« PSC ») du printemps dernier. Le CNFP n’identifie cependant pas une révision correspondante des estimations de recettes publiques dans la documentation budgétaire par rapport au PSC 2017.