|     | Recherche avancée

Objectifs et défis


Démocratiser l’information

L’information du secteur public, dont la statistique officielle représente une part importante, est par définition un bien public. Chaque citoyen doit avoir libre accès à cette information. Le STATEC a donc le souci d’offrir un accès illimité à une information statistique fiable et objective pour enrichir le débat public.

Une information de qualité

Indépendance et rigueur scientifique, charte qualité, code de conduite, voilà les chevaux de bataille du STATEC en faveur d’une information statistique de la plus haute qualité.

Ayant toujours établi ses résultats selon les règles de l’art, la collaboration internationale, notamment au sein de l’Union européenne, a permis de progresser aussi dans le domaine de la qualité des données. Si nous disons qualité, nous y pensons au sens large. L’exactitude dans les procédures de collecte et dans les traitements mathématiques n’est qu’un aspect de qualité. Il y en a d’autres :

  • la rapidité de la mise à disposition des résultats
  • la convivialité de l’accès
  • la comparabilité
  • la pertinence
  • la fiabilité
  • la transparence
  • la confidentialité des données

Pour atteindre ce but, le STATEC mise sur le dialogue et l’audit externe. Au sein du Conseil Supérieur de la Statistique, ses activités et son programme de travail sont analysés et évalués.

La norme de diffusion SDDS du FMI

Depuis le 12 mai 2006 les indicateurs économiques et financiers du Statec sont conformes aux règles de diffusion standardisée du Fond Monétaire International FMI. Le Luxembourg est le 64ème pays adhérent.

Le SDDS prévoit toute une série de règles concernant le nombre d’indicateurs économiques et financiers, leur qualité, leurs délais de publication et la manière dont ces indicateurs sont documentés.

Le code de bonnes pratiques de la statistique européenne

adopté par le Comité du système statistique européen (Comité SSE) en février 2005, poursuit le double objectif de

  • renforcer la confiance dans l’indépendance, l’intégrité et la responsabilité des autorités statistiques dans la crédibilité et la qualité des statistiques
  • promouvoir l’application des meilleures méthodes, pratiques et principes statistiques internationaux dans le souci d’améliorer la qualité de celles-ci.

Ce code de bonnes pratiques est fondé sur 15 principes. Les pouvoirs publics et les autorités statistiques de l'Union européenne s'engagent à respecter les principes du code et à contrôler périodiquement son application au moyen d'indicateurs de bonnes pratiques qui serviront de référence pour chacun des 15 principes. Le Code a été révisé en 2011 et adopté par le Comité SSE le 28 septembre 2011.

Des informations supplémentaires sur la qualité des statistiques européennes peuvent être consultées sur le site d'Eurostat.

Le Conseil Supérieur de la Statistique

exerce des fonctions consultatives auprès du STATEC. Il a pour mission d´émettre un avis sur le programme annuel. A cet effet, le STATEC soumet au Conseil supérieur, à la fin de chaque année, un rapport sur les travaux accomplis au cours de l´année ainsi qu´un programme des travaux à réaliser au cours de l´année à venir. Le rapport et le programme font l´objet d´un avis du Conseil.

Le Conseil supérieur se compose de 9 membres représentant les fournisseurs de données chiffrées du secteur privé, de membres représentant les fournisseurs de données chiffrées du secteur public, de 3 membres représentant le salariat ainsi que de 4 personnalités choisies pour leur compétence en matière de statistique et d´études dans les domaines économique et social.

Réduction de la charge administrative

Entreprises et ménages sont largement sollicités par l’administration pour déclarer des informations. Il est vrai que les données que l’état et les communes collectent auprès des acteurs du secteur privé sont indispensables au bon fonctionnement de la gestion d’un pays, et représentent une sorte d’impôt au profit de la collectivité. Afin de réduire au strict minimum la charge administrative des déclarants, le STATEC fait des efforts constants pour limiter le volume et la fréquence d’enquêtes directes en favorisant l’exploitation de fichiers administratifs.

Protection des données

Les données individuelles collectées par le STATEC ou auxquelles il a accès, sont strictement protégées par la loi sur le secret statistique qui stipule que « Les renseignements recueillis par le STATEC ne peuvent être utilisés que dans un but statistique à l'exclusion de tout but administratif ou fiscal. Les renseignements individuels des personnes physiques et morales interrogées ne peuvent en aucun cas être divulgués. Les fonctionnaires et mandataires du STATEC sont tenus personnellement responsables, sous peine de sanctions, tant disciplinaires que pénales, de la stricte observation du secret statistique ».

Un service d’information efficace

Les meilleures informations statistiques sont sans valeur si elles ne sont pas pertinentes et diffusées de manière efficace. Bien que la majorité des données que le STATEC doit produire font partie du programme exigé par la Commission européenne et le gouvernement luxembourgeois, nous restons à l’écoute des besoins des principaux groupes d’utilisateurs de nos données (entreprises, enseignement etc.).

Un personnel formé en continu, un équipement informatique de pointe et des canaux de diffusion modernes et variés sont le garant d’un service public efficace.

Informer et orienter les utilisateurs

Fournir au public les données disponibles constitue un service de base d’une administration. Réorienter les utilisateurs envers des sources d’information alternatives, les conseiller et les aider à résoudre leurs problèmes en matière de recherche d’information n’est pas toujours évident dans l’administration publique. Auprès du STATEC, cette fonction de « helpdesk » a une longue tradition.

Formation

La tâche spécifique d’un office statistique exige des formations ponctuelles et continues. Une commission d’examen interne et un délégué à la formation gèrent les programmes de formation interne et les relations avec l’Institut National d’Administration Publique.

La formation continue est dispensée à différents niveaux :

  • initiation des stagiaires (économie, statistique, informatique)
  • formation continue en économétrie avancée
  • formation spécifique en vue d’un examen de promotion
  • séminaires internes et ouverts à l’administration (sciences économiques, méthodes statistiques)
  • formation des déclarants (questionnaires, logiciels) et des utilisateurs de données (recherche documentaire, métadonnées).

Les nouvelles technologies de la communication

Le STATEC a été un des premiers acteurs publics luxembourgeois a exploiter au maximum les moyens de communication et de traitement électroniques. En 1985 déjà, les ordinateurs personnels fêtaient leur entrée. Après les bandes magnétiques, les disquettes et les CD-ROM, la diffusion via Internet a commencé en 1998 avec la naissance du premier site du STATEC. Stratégie de Lisbonne, lancement du eGouvernement luxembourgeois, le STATEC a toujours cherché les défis et pris des initiatives pour faire progresser l’utilisation des média électroniques.

Du côté diffusion, la création d’un Portail statistique qui centralise les informations statistiques publiques, marque un tournant dans l’histoire du STATEC.

Du côté collecte, des questionnaires et les modes d’emploi pour les déclarants sont disponibles sur ce site. Des projets de questionnaires électroniques sont en cours et ne tarderont pas à aboutir.